Retour à la page d'accueilPlan du site


  

      BNP-PARIBAS : communiqué du CCAF

BNP-PARIBAS : communiqué du CCAF   4/10/2007

BNP - PARIBAS (3)*

COMMUNIQUE DE PRESSE

L'ouverture dans un contexte commercial plus qu'obscur d'une chaire de Turquie contemporaine à Sciences Po, soulève la plus vive inquiétude de la communauté arménienne de France. Celle-ci s'interroge en effet sur les conditions de son indépendance, compte tenu du caractère partisan et intéressé du financement de cet enseignement.

Le Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France (CCAF) avait rencontré le 10 septembre, Pierre Mariani, « responsable du pôle service financier et banque de détail à l'international de la BNP», qui apporte son soutien financier à cette initiative. Lors de cette discussion, rendue public avec son accord, ce dernier avait démenti les propos que lui avait prêtés le quotidien turc Radikal du 7 juin dernier et dans lesquels il dénonçait le « lobby très puissant» des Arméniens. Il avait notamment tenu à rassurer le CCAF, sur l'indépendance de l'enseignement qui serait dispensé dans le cadre de cette chaire, qui ne saurait servir de tribune pour le «négationnisme du génocide arménien». 

Or dans une interview publiée dans le N° 134 de Nouvelles d'Arménie Magazine, M. Mariani refuse la qualification de génocide à ce fait historique. Les contradictions entre les propos relayés par la presse turque, les journaux de la communauté arménienne de France et ceux qui ont été tenus au CCAF, n'ont rien de rassurant quant à la nature uniquement pédagogique des intentions de la BNP dans cette affaire. D'autant que dans cette interview, Pierre Mariani explique que « c'est sa filiale turque qui va financer indirectement cette chaire» et qu'on va lui « refacturer le coût de cette action ».

Ces explications contradictoires et ces révélations jettent la suspicion quant à la nécessaire indépendance politique des études consacrées à la Turquie. A fortiori quand on sait que cet Etat promeut un lobbying international très actif pour redorer une image ternie par le négationnisme du génocide des arméniens, un nationalisme agressif exercé à l'encontre de ses minorités et de ses voisins.


CCAF
Conseil de Coordinatiion des organisation Arméniennes de France
4 octobre 2007


* voir aussi l'article dans France-Soir du 4/10/2007


Retour...

© 2010 - La Lettre de l'ADL
Accueil - Nouvelles - Tribune - Contact - Liens favoris