Retour à la page d'accueilPlan du site


  

      La Géorgie, un autre pays du rugby...

La Géorgie, un autre pays du rugby...   29/09/2007

La Géorgie, un autre pays du rugby grâce à un… Arménien de France

par Jean V. Guréghian 
(ancien champion junior d’Arménie en natation) 

Publié le : 24-09-2007
source : http://www.yevrobatsi.org/


 


D’après plusieurs sources, et notamment dans un récent et très long article du Monde 2 du 22 septembre, le rugby aurait été introduit en Géorgie, dès les années 50 par un Arménien de Marseille, Jacques Haspékian, surnommé familièrement « Jacquot ».

Je ne le connais pas personnellement, mais Jacques Haspékian rugbyman est parti de France en Arménie avec nous en 1947.

N’ayant pas obtenu satisfaction en Arménie, Jacquot, comme nombre de ses compatriotes, aurait tenté sa chance en Géorgie voisine, où (à Tbilissi) il était facile de se faire comprendre en arménien (même parfois par des Géorgiens et des Russes).

Et… ô miracle ! Les Géorgiens l’accueillent à bras ouvert. On a l’impression qu’on l’attendait là-bas depuis longtemps. Il faut dire aussi que contrairement à l’Arménie où les nouveaux venus » ne sont pas toujours les bien venus, la Géorgie (qui n’a pas ce problème de « nouveaux venus ») a une admiration systématique pour tout ce qui vient de l’étranger, notamment de l’Occident.

Malgré les contraintes de Moscou, qui considère le rugby comme un sport capitaliste, les Géorgiens arrivent à imposer ce sport et même à fonder une école.

Ce sport séduit les Géorgiens, devient très populaire et, dès les années 80, lorsque le rugby est enfin autorisé, l’équipe de Koutaïssi remporte plusieurs titres de champion d’URSS.

La Géorgie a été sélectionnée pour le championnat du monde de 2007, et l’Irlande, considérée comme l’une des meilleures équipes de ce championnat, a eu grand mal à vaincre la Géorgie (14 à 10) ces derniers jours.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, on compterait actuellement plus de soixante-dix joueurs géorgiens dans les diverses divisions du championnat français, autant dire que les Français n’auront pas devant eux des inconnus dans le match qualificatif de dimanche prochain.

La France a aussi un grand joueur d’origine géorgienne, Dimitri Yachvili (de mère arménienne), né à Brive-la-Gaillarde, qui n’a malheureusement pas été sélectionné pour le championnat du monde. Son père Michel rugbyman fut dans l’équipe de France et ses frères Grégoire et Charles Edouard sont également rugbymen.

En Arménie, le rugby a été introduit ces derniers temps seulement, après l’indépendance, grâce encore à des Arméniens de France comme Michel Tachdjian, qui a longtemps joué au Racing Club de France. De plus, quelques rugbymen d’origine arménienne (venant de différentes équipes) se sont enrôlés dans l’équipe nationale d’Arménie. Cette dernière, considérée dorénavant comme une bonne équipe, n’a cependant pas pu être sélectionnée pour le championnat du monde de cette année malgré quelques bons matchs. L’Arménie est 33ème, d’après le classement 2007, et la Géorgie 17ème.

Ainsi, grâce à Jacques Haspékian, alias « Jacquot », le rapatrié arménien de France, le rugby est devenu un sport national en Géorgie qui a tout de même… plus de deux générations d’avance sur l’Arménie !

Le 23 septembre 2007


Retour...

© 2010 - La Lettre de l'ADL
Accueil - Nouvelles - Tribune - Contact - Liens favoris