Retour à la page d'accueilPlan du site


  

      Trésors touristiques arméniens

Trésors touristiques arméniens   24/08/2006

Trésors touristiques arméniens

par Roger AKL

Les médias nous ont montré les touristes français parqués dans les aéroports attendant leur départ pour la Turquie ou leur retour en France, car le tour opérateur turc semblait ne pas trouver les avions qui leur étaient destinés. Fallait-il en rire ou en pleurer, alors qu'en même temps la Turquie, pays à "vocation européenne" occupe toujours une partie d'un Etat européen et fait toujours le blocus de l'Arménie, contrairement à tous les principes internationaux et surtout européens ?

L'Europe encourage les visites en Turquie et même subventionne le tourisme turc, pour voir ses citoyens parqués comme des moutons dans les aéroports, attendant que les responsables turcs, de leur voyage, se décident à les libérer, alors que l'Arménie voisine est pénalisée économiquement et injustement, par un blocus turc qui dure depuis 1993.

Pourquoi les Européens, surtout les Arméniens de la diaspora, n'organisent-ils pas un tourisme d'aide à l'Arménie, alors que ce pays des empires romain et byzantin, donc de civilisation gréco-romaine, ce premier royaume chrétien du monde, donc de civilisation judéo-chrétienne, est beaucoup plus Européen que son adversaire et oppresseur turc, qui a massacré un million et demi d'Arméniens ?

Appelez ce génocide, comme vous voulez, il sera toujours un crime contre l'humanité qui demande et même exige réparations. Si la Turquie devait faire partie de l'Europe, l'Europe devrait donc être responsable de cette " association " et de la couverture de ce crime et commencer donc à payer des réparations à l'Arménie en y envoyant des aides économiques, au moins égales, sinon supérieures, à celles qu'elle envoie à la Turquie, dont des aides touristiques.

Que les Européens se rassurent ; l'Arménie, il est vrai, est un pays pauvre et cela est dû à son Histoire d'oppression par les Turcs, durant des siècles d'occupation ottomane, de destructions et de purifications ethniques, auxquels se sont ajoutés les guerres russo-turques et le régime communiste. Mais l'Arménie, depuis son indépendance au début des années 90, a un taux de croissance à deux chiffres. Cela veut dire que tous les investissements, dont ceux dans l'industrie touristique, sont plus rentables que ceux faits en Turquie ou en Europe.

De plus, l'Arménie, pays civilisé avant l'époque romaine (des voyageurs romains ont raconté qu'ils y ont été impressionnés par les fontaines de bière installées dans certaines places des villes arméniennes) et dont les églises sont parmi les plus anciennes au monde, offre au touriste des sites archéologiques inégalés. Certaines églises européennes du Moyen-âge ont été construites sur le style arménien par des architectes arméniens, dont celles construites sur ordre de Charlemagne à Germigny des Prés dans le Loiret et une autre à Aix-La-Chapelle.

C'est dire combien d'anciennes églises sont parsemées dans les magnifiques montagnes arméniennes, enneigées en hiver et si belles en été, tandis que le musée, du Catholicosat arménien d'Etchmiadzine, offre à l'admiration des trésors d'art et de reliques inégalés. Le touriste y aura beaucoup plus pour son argent que n'importe où ailleurs et, s'il est Arménien, sera tenté de s'y installer, pour bâtir avec ses concitoyens une nation que ses voisins ont dépecée si souvent et qui renaît à chaque fois de ses cendres.

24/08/06


Retour...

© 2010 - La Lettre de l'ADL
Accueil - Nouvelles - Tribune - Contact - Liens favoris