Retour à la page d'accueilPlan du site


  

      A mon ami Alexandre del Valle

A mon ami Alexandre del Valle   10/08/2006

A mon ami Alexandre del Valle

en réponse à l'article "La guerre contre le Hezbollah..."

par Roger AKL

Car je te considère toujours mon ami, malgré le fait que tu ais adopté les thèses israéliennes, à toi insufflées, durant ton voyage en Israël. Je ne savais pas que tu étais aussi influençable et que tu as appelé cela " point du vue géopolitique ". C’est un peu grandiloquent pour des thèses rabâchées depuis longtemps par la propagande israélienne, ne trouves-tu pas ? Ta lettre est longue, très longue, c’est pour cela que je demanderais à mes lecteurs de me pardonner d’être long, malgré mon désir d’être bref. Pour te répondre, point par point, je choisirais ton plan et sans rancune. N'oublies pas que c'est mon pays que je défends.

Tu viens d’affirmer que l’armée israélienne a massacré 1065 Libanais, en majorité civils, alors que le Hezbollah n’a tué que 85 soldats et 36 civils. N’est-ce pas la preuve que les Israéliens s’attaquent aux civils alors que le Hezbollah attaque surtout les militaires ? L’aurais-tu fait exprès pour montrer où va vraiment ta sympathie cachée, malgré tes positions " politiques ", en faveur du gouvernement israélien ?

Il est vrai que cheikh Nasrallah s’est " félicité " que " Tsahal a été incapable (non seulement) d’anéantir le Hezbollah ", mais n’a en fait pu atteindre aucun de ses buts déclarés. Ce n’est pas parce que Tsahal n’a pas utilisé toutes ses forces, car Israël a déversé sur le Liban deux fois plus de bombes que les Américains sur l’Irak. Disons que les objectifs israéliens étaient surtout de détruire le Liban sur ses habitants, parce que le Liban dérange Israël, et que tous ses essais (il y en a eu six), de détruire un pays dont le " message " est contraire à la thèse sioniste de " foyer juif ", vide de ses habitants arabes, ont été voués à l’échec. Le Liban uni et symbole de partage du pouvoir, entre communautés différentes, ce Liban, comme un phénix, renaissait chaque fois de ses cendres.

Nous regrettons tous les victimes civiles israéliennes. Mais, avons-nous oublié que les Katiouchas du Hezbollah ont été une faible réponse aux bombardements intensifs de Tsahal sur les ponts, les infrastructures, les usines et les maisons libanaises que le Hezbollah aurait pris en otages ? Le Hezbollah était-il " caché " sous les ponts de la zone chrétienne ou à Cana ? Sais-tu que beaucoup de pilotes israéliens ne font plus confiance à leurs renseignements et font exprès de tirer à côté des objectifs désignés, par crainte de tuer seulement des civils, surtout des femmes et des enfants, parce qu’ils ne voulaient pas avoir des crimes sur leur conscience ? Oui, en Israël, il y a toujours des gens consciencieux. Sais-tu que parmi les juifs américains, beaucoup de voix se sont élevées contre l’envoi d’aide humanitaire au seul Israël et veulent que leur argent aille aussi aux victimes libanaises, tandis que certaines autres voix en Amérique, Israël et ailleurs trouvent l’agression contre le Liban contraire aux intérêts mêmes de l’Etat hébreu ? Aurais-tu écouté le Président Chirac appeler à un cessez-le-feu immédiat pour arrêter tous ces crimes contre les civils ? As-tu entendu les appels de Sa Sainteté le Pape Benoît XVI ? Est-ce que tu peux affirmer qu’ils sont tous désinformés ou anti-israéliens ?

Tu dis qu’enfin Olmert a décidé d’occuper toute la région du Sud Liban et jusqu’au-delà, pour " prendre le Hezbollah à revers ". Ne serait-ce pas ce qu’il avait prévu aux premiers jours de l’attaque ? N’a-t-on pas remplacé le général Adam, par le sous-chef d’Etat Major israélien, parce qu’il trouve cette stratégie mauvaise pour Israël ? En effet, au lieu de prendre le Hezbollah à revers, Tsahal se trouvera prise à revers par le Hezbollah et offrira encore plus ses lignes logistiques allongées aux attaques meurtrières de la résistance libanaise. Israël qui voulait diviser les Libanais ne fera qu’aiguiser les désirs de résistance des autres Libanais, en aiguisant leur haine de l’envahisseur. Tu as déjà vécu au Liban dans les années 70 et tu connais la combativité du Libanais. Ne penses-tu qu’en faisant ainsi, Tsahal risque de s’embourber de plus en plus dans les sables mouvants libanais ? Puisque tu as l’oreille et l’amitié des Israéliens, ne peux-tu pas leur donner un conseil de " frère " en leur disant qu’il est inutile de poursuivre un chemin désastreux militairement et politiquement pour Israël ?

Tu dis que l’armée libanaise est trop faible pour pouvoir désarmer le Hezbollah. Ne sais-tu pas qu’Israël, tout en demandant que l’armée libanaise soit envoyée dans le Sud, a toujours exigé de ses alliés occidentaux de ne pas fournir des armes lourdes à cette armée et n’a jamais accepté une armée de plus de deux mille hommes dans le Sud ? Bien sûr, une armée de quinze mille hommes, bien que désarmée, dérange Israël, dont le but est surtout d’envoyer une armée de l’OTAN avec armes, bagages et aviation, pour faire du Liban un nouveau Kosovo. Ce sera à l’OTAN de faire le travail que l’armée israélienne n’a pas pu accomplir. Quel pays de l’OTAN, à part la Turquie, enverrait son armée, dans ce cas, se rendant injuste et occupant agressif d’un pays arabe ? Voudras-tu que l’armée turque soit envoyée au Liban avec L’Histoire de son oppression de cinq cents ans de ce pays ?

D’ailleurs, sûrement le gouvernement libanais refusera cette option, même basée sur une résolution de l’ONU. Ce qui permettrait à Israël et à sa machine de propagande de transformer sa défaite militaire et dans l’opinion mondiale en victoire politique et publicitaire. Mais ce serait une victoire à la Pyrrhus, car on ne peut enlever les armes du Hezbollah que par une paix juste qu’Israël aurait tout intérêt à offrir, s’il ne veut pas apparaître comme un Etat voyou.

Les Libanais otages de L’Iran, du Hezbollah et de la Syrie ?

Quant à mélanger l’Iran et la Syrie dans cette affaire, c’est répéter encore une fois le matraquage médiatique israélo-américain. L’Iran n’a pas besoin du Hezbollah pour contenir les velléités américaines. En effet, ces derniers, poussés par une idéologie ignorante des réalités de la région, ont attaqué l’Irak, se basant sur des informations mensongères, rêvant (ou trompant l’opinion américaine et mondiale) qu’ils allaient y être accueillis avec des fleurs. Ils se trouvent maintenant embourbés en Irak, à la merci d’une majorité chiite pro-iranienne. Pour s’en sortir, ils ont plus besoin de l’Iran et de la Syrie que ces deux puissances n’ont besoin des Américains. C’est pour cela que l’administration Bush a cherché à fuir en avant, en voulant attaquer l’Iran au Liban et en faisant adopter à l'ONU, malheureusement avec l’aide la France, qui aurait dû être plus sage, la résolution 1559 du Conseil de Sécurité, dans l’idée de chasser la Syrie du Liban, de déstabiliser le Liban en y introduisant un gouvernement à sa solde, avec l’objectif impossible de désarmer le Liban en utilisant l’armée libanaise.

La seule conséquence de cette résolution, pensaient en chœur Américains et Israéliens, était de créer au Liban une guerre civile, après l’échec prévu de l’Armée libanaise. Car, ils devaient savoir que l’Armée libanaise, " à moitié chiite ", comme tu as écrit, ne pouvait pas désarmer le Hezbollah, alors qu’Israël, avec toute sa puissance et tous ses massacres, n’a pas pu avancer de quelques kilomètres en territoire libanais. Le but était donc de détruire le Liban. Quand le gouvernement fantoche libanais a échoué dans la mission qu’on lui avait donnée, on commença le projet (en 2004, d’après le San Francisco Chronicle) d’une attaque israélienne sur ce malheureux pays. On voit bien ici que cela n’a rien à voir avec l’Iran ou la Syrie. Quant à citer des témoignages des chefs de cette pseudo majorité, établie par les Américains pour des buts américains, on voit bien qu’ils ne peuvent qu’être biaisés.

Quant à l’opération du Hezbollah du 12 juillet, contre les militaires israéliens, elle entrait dans le cadre des accords de 1996 entre le Hezbollah et Israël (de limiter le combat aux militaires) et a été précédée par plus de 13.000 violations israéliennes de la ligne bleue, la poursuite de l’emprisonnement de Libanais dans les geôles israéliennes, la non remise des cartes des champs de mines plantés par l’armée israélienne au Sud Liban, l’occupation des terres libanaises de Kfarchouba et des Fermes de Chebaa, une tentative d'assassinat de cheikh Hassan Nasrallah et, surtout, en juin, l’assassinat par la Mossad de deux dirigeants du Hezbollah dans la ville de Saïda, loin à l’intérieur des terres libanaises.

Le plus important est qu’une attaque sur des militaires a résulté dans la destruction du Liban sur la tête de ses habitants civils, dont 30% d’enfants. Ne pourrait-on pas appeler cela terrorisme d’Etat ?

Le Hezbollah une force de résistance et non une force syrienne d’occupation.

Quant à la présence de 15000 pasdarans iraniens, c’est l’excuse israélienne à ses défaites au Liban Sud, malgré ses crimes de guerre sur les civils libanais. Ton grand paragraphe ne mérite pas une réponse plus longue. Les Libanais ne sont pas des otages, mais des hommes libres, qui appuient leur résistance à fond. Ils sont fiers de leur résistance et sûrs de leur bon droit. Si tu voulais être juste tu aurais dû venir au Liban pour rafraîchir ta mémoire au lieu de perdre trop de temps en Israël.

Quelles perspectives pour les semaines à venir ?

Il est fort à parier qu’avec le plan israélien de se lancer à fond dans l’attaque contre le Hezbollah, les soldats de Tsahal ne réussiront qu’à détruire encore plus le Liban et offriront leurs flancs et leurs lignes logistiques aux attaques du Hezbollah, sans jamais arriver à le détruire. Quel que soit le résultat de la bataille, Israël ne pourra que perdre son image d’armée invaincue, mais gardera dans le monde l’image d’un pays arrogant et " dominateur ". " A vaincre sans péril on triomphe sans gloire ". Cette attaque sur une résistance et un pays désarmé ne peut que lui nuire et nuire à la paix au Moyen-Orient et dans le monde.

Déjà les combattants du Hezbollah sont devenus des combattants légendaires, dans tout le monde arabe, et ceux des gouvernements arabes qui ont des relations diplomatiques avec Israël, ainsi que ceux qui ont fermé les yeux sur son attaque contre le Liban, seront déstabilisés, ouvrant la voie au " Nouveau Moyen-Orient " théorique américain qui débutera par un " chaos constructif " de longue durée. Les prix du pétrole vont atteindre des sommets jamais atteints auparavant. Le gouvernement américain, qui avait planifié cette guerre pour gagner ses élections législatives d’automne, réussira-t-il dans cet objectif ? Je ne l’espère pas pour la démocratie américaine elle-même.

Quant aux populations musulmanes du monde entier (plus d’un milliard), dont celles d'Europe et des Etats-Unis, elles sont de plus en plus excitées contre la nouvelle forme de colonisation des " croisés judéo-chrétiens ", alors qu’Israël, l’Amérique et l’Europe ne représentent en rien ces deux religions. Le monde entier risque la déstabilisation interne et des guerres extérieures.

Nous sommes menés, par ce couple israélo-américain, au bord de guerres religieuses asymétriques mondiales et d’attaques terroristes, de plus en plus meurtrières, partout dans le monde. C’est ce qui résulte d’une politique idéologique agressive et irréaliste, venant de la seule superpuissance mondiale et de son protégé, seule superpuissance régionale.

10/8/06


Retour...

© 2010 - La Lettre de l'ADL
Accueil - Nouvelles - Tribune - Contact - Liens favoris