Retour à la page d'accueilPlan du site


  

      Quatre députés...

Quatre députés...   27/06/2006

A L’INITIATIVE DE PHILIPPE PEMEZEC, 
QUATRE DEPUTES DEMANDENT AU GROUPE UMP D’INSCRIRE LA LOI VISANT 
A REPRIMER LA NEGATION DU GENOCIDE ARMENIEN 
DANS UNE PROCHAINE NICHE PARLEMENTAIRE

Des évènements regrettables ont empêchés les parlementaires, le 18 mai dernier, de voter la proposition de loi tendant à l’incrimination de la négation du génocide arménien. Philippe Pemezec, Patrick Devedjian, Nicolas Dupont-Aignan ainsi que Roland Blum, indignés par ces agissements, viennent de co-signer un courrier à l’attention du président du groupe UMP, Bernard Accoyer, lui demandant d’inscrire ce texte dans le cadre d’une prochaine niche UMP.

Dans ce courrier, ils dénoncent le vide juridique laissé par la loi du 29 janvier 2001 puisque celle-ci ne prévoit pas de sanction en cas de négationnisme.

" La France a officiellement et courageusement reconnue l’acte de génocide par la loi du 29 janvier 2001. C’était un geste politique fort mais aux effets juridiques nuls puisque aucune disposition ne prévoit la sanction du négationnisme comme cela est par exemple le cas de la Shoah avec la loi du 13 juillet 1990. 

Nous comprenons parfaitement les craintes que cette pénalisation peut susciter. Nous croyons également que " ce n’est pas à la loi d’écrire l’histoire ". Aussi les recherches historiques devraient être exceptées de ces poursuites. Ce qui est réellement visé, c’est d’empêcher que ne soient organisées des manifestations provocatrices incitant à des heurts sur le territoire national. Une telle loi est en fait une nécessité pour la paix civile et éviter la réédition d’évènements comme ceux de mars dernier à Lyon. 

Par ailleurs, nous pouvons espérer que cette reconnaissance ouvrira la voie à un vrai dialogue entre l’Arménie et la Turquie " ont écrit ces députés.


Retour...

© 2010 - La Lettre de l'ADL
Accueil - Nouvelles - Tribune - Contact - Liens favoris