Retour à la page d'accueilPlan du site


  

      LE CCAF DEMANDE LA DEMISSION DE J-L DEBRE

LE CCAF DEMANDE LA DEMISSION DE J-L DEBRE   18/05/2006

LE CCAF DEMANDE LA DEMISSION DE J-L DEBRE

Le Président de l’Assemblée Nationale bafoue les institutions de la République.

Le Conseil de Coordination des Organisations Arméniennes de France (CCAF) demande sa démission.

Paris, le mercredi 18 mai 2006 – 18h30

A l’initiative du Groupe Socialiste à l’Assemblée Nationale, la proposition de loi portant sur la sanction de la négation du génocide arménien de 1915 a été présentée ce jeudi 18 mai 2006 aux votes des députés.

Après s’être livré à diverses manœuvres dilatoires, et sous la pression des élus des diverses formations, le président de l’Assemblée Nationale, M. Jean-Louis Debré, a consenti à mettre en fin de séance cette proposition de loi en discussion. A la fin des interventions des orateurs, à la minute même où cette proposition allait être mise aux voies, le Président de l’Assemblée nationale a brutalement et unilatéralement décidé d’interrompre la séance, privant ainsi les députés du vote final d’une proposition de loi dont ils étaient pourtant à l’initiative.

Le Conseil de Coordination des Organisations Arméniennes de France s’indigne du mépris du troisième personnage de l’Etat pour les institutions de la République, et de son attitude ouvertement dictée par son soutien inconditionnel aux intérêts politiques et économiques de la Turquie négationniste.

Ce comportement, inqualifiable de la part du principal dépositaire de la volonté publique, est l’expression d’un dédain sans réserve pour la représentation nationale, les citoyens français qui les ont élus et les valeurs fondamentales de la République dont il devrait être le garant.

En conséquence, le Conseil de Coordination des Organisations Arméniennes de France demande la démission du président de l’Assemblée Nationale, qui a arbitrairement privé les élus de la Nation de leur légitime expression et a ainsi violé les principes de l’institution qu’il préside.

Jean-Louis Debré (c) Assemblée Nationale


Retour...

© 2010 - La Lettre de l'ADL
Accueil - Nouvelles - Tribune - Contact - Liens favoris