Retour à la page d'accueilPlan du site


  

      Question au gouvernement

Question au gouvernement   17/02/2006

Alfortville, le 17 février 2006

Question au gouvernement

M. René Rouquet 
demande à 
M. le Ministre des affaires étrangères


quelle position compte prendre le gouvernement français, face à la destruction organisée depuis le 10 décembre 2005 par l’armée azérie du cimetière médiéval arménien de Djoulfa dans le sud de l'Azerbaïdjan (Nakhitchevan), qui vise à éliminer toute trace de la civilisation arménienne plusieurs fois millénaire dans cette région. Ces croix de pierre, appelées Khatchkars, inestimables témoignages du passé chrétien de cette zone du Sud Caucase sont considérées par l'Unesco comme des éléments d’une valeur artistique et historique inestimable appartenant au patrimoine culturel mondial. 

De nombreuses organisations comme le Comité de Défense de la Cause Arménienne (CDCA), le Conseil de Coordination des Organisations Arméniennes de France (CCAF), ainsi que les représentants de la République d'Arménie, le Conseil International des Monuments et sites, attendent de la France, comme elle l’avait fait, à juste titre, au moment de la destruction inacceptable par les Talibans afghans des statues de Bamiyan, qu’elle réagisse face à cet acte de la même teneur qui agresse la mémoire du peuple arménien et qui illustre, une nouvelle fois, la volonté de l’Etat azerbaïdjanais d’effacer toute trace arménienne d’Azerbaïdjan, après les pogroms de Soumgaït, de Bakou, de Chouchi et de Kirovabad, jusqu’à la guerre contre le Kharabagh. 

A l'heure où la France prépare activement l'Année de l'Arménie, et fort du rôle important que joue notre pays dans la Convention mondiale Héritage de l'UNESCO, nombreux sont ceux qui attendent du gouvernement qu’il exprime une position officielle auprès des autorités de la République d'Azerbaïdjan, pour que cessent ces outrages faits à la Nation arménienne, à sa culture et à son histoire et pour que soit réhabilité le site de Djoulfa. Alors que cette zone du Sud Caucase se dirigeait vers la paix sous l'action conjointe de la France, de la Russie et des Etats-Unis sous les hospices de l'OSCE, de tels gestes sont de nature à briser les efforts actuels entre les peuples arménien et azéri. 

Au moment où, le mardi 28 février 2006, en France, les trois partis politiques arméniens, la FRA Dachnaktsoutioun, l’ADL Ramgavar, le PSD Hentchak, organisent, avec le soutien du CCAF une manifestation devant l’ambassade d’Azerbaïdjan, la France s’honorerait de condamner officiellement une telle agression et de s’associer ainsi à la campagne d’information et de mobilisation des opinions publiques que les Arméniens organisent à la même date dans le monde entier pour sensibiliser les instances européennes et internationales à la politique de l’Azerbaïdjan. 

Aussi, il demande à M. le Ministre des Affaires étrangères, de bien vouloir lui préciser, d’une part, quelle position entend prendre la France, face à la politique de profanation systématique et organisée par les autorités d'Azerbaïdjan des cimetières arméniens du Nakhitchevan et d’autre part, si le gouvernement français envisage d’envoyer une mission d'enquête afin de constater ces actes inadmissibles et demander des réparations à l'Azerbaïdjan, pour ces destructions.


Retour...

© 2010 - La Lettre de l'ADL
Accueil - Nouvelles - Tribune - Contact - Liens favoris