Retour à la page d'accueilPlan du site


  

      Hier les pogroms...Azerbaïdjan

Hier les pogroms...Azerbaïdjan   21/02/2006


COMMUNIQUE

HIER LES POGROMS, 
AUJOURD’HUI LA DESTRUCTION 
DES MONUMENTS HISTORIQUES ARMENIENS

L’Azerbaïdjan poursuit sa politique anti-arménienne et criminelle

 

Le mardi 28 février 2006, dans le monde entier, les Arméniens organisent une journée d’action contre la politique criminelle et anti-arménienne de l’Azerbaïdjan. A Paris, les trois partis politiques arméniens, la FRA Dachnaktsoutioun, l’ADL Ramgavar, le PSD Hentchak, avec le soutien du CCAF, organisent une manifestation, le mardi 28 février prochain à 18H30, devant l’ambassade d’Azerbaïdjan.

DESTRUCTION DE CIMETIERE

En décembre 2005, douze mille croix de pierre (Khatchkars), dont certaines remontent au IXeme siècle, ont été réduites à néant par l’armée Azérie, sur ordre de Bakou, et dans l’indifférence générale.

Cet acte de Barbarie à l’encontre de monuments du patrimoine culturel mondial, a été, néanmoins, sévèrement condamné par le Parlement Européen dans une résolution votée le 16 février dernier à une écrasante majorité des parlementaires.

Alors que la France est impliquée dans la recherche d’une solution dans le conflit du Karabagh, la classe politique française, doit, à l’instar du Parlement Européen, condamner publiquement la destruction par l’Azerbaidjan de l’exceptionnel site de Djoulfa.

MASSACRES DE POPULATIONS

La politique criminelle et anti-arménienne de l’Azerbaïdjan s’est aussi illustrée par des massacres contre les populations arméniennes. Le 28 février 1988 à Soumgait, le gouvernement Azéri donne le coup d’envoi des pogroms anti-arméniens qui se poursuivront à Bakou, Kirovabad, Chouchi puis de nouveau à Bakou. C’est plus de 500 000 Arméniens qui fuient les exactions azéries et prennent le chemin de l’exil pour tenter de trouver refuge à l’abri des frontières de la République d’Arménie.

Soixante dix ans après le Génocide des Arméniens perpétré par le gouvernement turc de 1915, l’Histoire se répète. Les Arméniens sont à nouveau contraints à l’exode, et cette fois le maître d’œuvre est le gouvernement Azéri.

L’Azerbaïdjan doit cesser sa politique d’agression anti-arménienne. Nous appelons le gouvernement français, les députés et les sénateurs à réagir pour que l’Azerbaïdjan soit condamnée sur le plan international.

 

ADL Ramgavar
FRA Dachnaktsoutioun 
PSD Hentchak

Mardi 28 Février 2006 à 18h30

Rassemblement devant l’Ambassade d’Azerbaïdjan
209 rue de l’Université 75007 Paris

 


Retour...

© 2010 - La Lettre de l'ADL
Accueil - Nouvelles - Tribune - Contact - Liens favoris