Retour à la page d'accueilPlan du site


  

      Ankara va rendre hommage au " Hitler " turc à Berlin

Ankara va rendre hommage au " Hitler " turc à Berlin   23/01/2006

COMMUNIQUE DE PRESSE du Collectif VAN – 23 janvier 2006 – 18h00

Ankara va rendre hommage au " Hitler " turc à Berlin

Du 15 au 19 mars prochain, la capitale allemande va fêter en grande pompe le 85ème anniversaire de la mort de Talaat Pacha, grand ordonnateur du génocide des Arméniens en 1915.

Le scandale continue. Ankara a annoncé qu’elle entendait célébrer le 85ème anniversaire de la mort de Talaat Pacha, ministre de l’Intérieur du gouvernement Jeune-Turc de 1913 à 1917 et chef du Comité Union et Progrès pendant la Première Guerre Mondiale, à Berlin, ville où il a été abattu. Le 15 mars 1921, l’ex-ministre en fuite y était en effet tombé sous les balles d’un rescapé du génocide des Arméniens, Soghomon Tehlirian, qui fut acquitté par un tribunal allemand et dont le procès a inspiré Raphaël Lemkin pour créer le néologisme de "génocide" à propos des crimes perpétrés en Europe durant la Seconde Guerre mondiale*.

Un comité consultatif baptisé "Grande opération 2006 : le mensonge arménien par les documents arméniens" vient d’être créé à cet effet, il est présidé par Rauf Denktash, ex-président de la république de Chypre du Nord et composé entre autres, de deux députés de l'AKP - Turan Çömez et Vahit Erdem, chef de la Délégation turque auprès de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN et vice-président de cette même Assemblée – ainsi que du négationniste épinglé par la justice helvétique, Doğu Perinçek, Président du Parti des Travailleurs en Turquie.**

Afin d’honorer son héros national, condamné à mort par contumace par un tribunal militaire turc en 1919 pour avoir planifié avec minutie l’extermination de 1 500 000 Arméniens, des Assyro-Chaldéens et des Grecs Pontiques, ce comité – dont des représentations ont été ouvertes dans des dizaines de villes en Turquie - va mettre les petits plats dans les grands : 5 millions de Turcs, certains débarquant par avions spécialement affrétés de Turquie, devraient assister à ces cérémonies. Sans qu’apparement l’Allemagne ne s’en offusque.

Et pourtant, le 16 juin 2005, le Bundestag a voté à l’unanimité une résolution historique affirmant que le gouvernement Jeune Turc a détruit la quasi-totalité du peuple arménien et regrettant la responsabilité de l’Allemagne - alliée de la Turquie durant la première guerre mondiale - dans cette extermination.

Madame Angela Merkel, soucieuse de se démarquer des fantômes et des crimes du IIIème Reich, peut-elle tolérer que Berlin résonne à nouveau de cris d’ultra-nationalistes fanatisés ? La nouvelle chancelière a-t-elle le droit, par son silence, de cautionner cet hommage à un criminel de guerre et, au-delà, à la politique négationniste que la Turquie mène de façon de plus en plus active à l’encontre du génocide arménien*** ?

Après les articles 301 et 305 d’un Code pénal turc qualifié par le Commissaire européen à l'élargissement, Olli Rehn, comme n'accordant " pas de protection suffisante à la liberté d'expression ", après le procès de soixante-dix éditeurs, écrivains ou journalistes, dont celui, reporté puis suspendu aujourd’hui de l’écrivain Orhan Pamuk inculpé pour avoir mentionné les crimes commis par la Turquie à l’encontre du peuple arménien, après les trois procès en cours contre le journaliste Hrant Dink poursuivi pour "insulte à l'identité turque", un Hitler Turc, qui bénéficie déjà à Istanbul d’un mausolée à sa mémoire, va être glorifié au pays d’Adenauer et de Willy Brandt.

Les citoyens européens que nous sommes, épris de justice et de liberté, ne pourront tolérer que les valeurs premières d’une Europe démocratique, fondée sur le crédo du " Plus jamais ça ", soient à nouveau ainsi bafouées.

Ni Hitler, Ni Talaat
Sinon l’Europe éclate

Séta Papazian, 
Présidente du Collectif VAN


* http://denisdonikian.blog.lemonde.fr/denisdonikian/2005/12/117_raphael_lem.html  

** http://www.ip.org.tr/haber_detay2.asp?haber_id=431  et http://www.milliyet.com/2006/01/19/siyaset/siy04.html

*** Et selon l'universitaire américaine Deborah Lipstadt, " la négation du génocide est la phase ultime du génocide ; c'est ce qu'Elie Wiesel a appelé 'un double meurtre'. "

 


Retour...

© 2010 - La Lettre de l'ADL
Accueil - Nouvelles - Tribune - Contact - Liens favoris