Retour à la page d'accueilPlan du site


  

      L'ingérence scandaleuse de l'Ambassadeur turc...

L'ingérence scandaleuse de l'Ambassadeur turc...   25/01/2006

Nouvelle campagne négationniste de l'Etat turc
pour honorer le génocidaire N°1 Talat Pacha


L'ingérence scandaleuse de l'Ambassadeur turc dans les travaux parlementaires en Belgique

A l'approche du 91e anniversaire du génocide des Arméniens et des Assyro-chaldéens, l'Etat turc déclenche une nouvelle campagne négationniste de grande envergure. Toutes les composantes de l'Etat - le parlement, le gouvernement, l'armée, les partis politiques, les médias et les missions diplomatiques - sont mobilisées pour faire croire qu'une telle tragédie n'existe pas et qu'il s'agit d'une pure invention des forces hostiles à la nation turque.

Alors qu'à Bruxelles, le nouvel ambassadeur turc faisait une ingérence scandaleuse dans les travaux du parlement de la Communauté française, une grande cérémonie s'organise à Berlin, à l'initiative d'un comité comprenant les représentants de plusieurs partis politiques, pour honorer le génocidaire N°1 Talat Pacha au 85e anniversaire de sa mort.

Vous trouverez ci-après deux articles à ces sujets:
 
L’ambassadeur turc entame un dialogue
pas très diplomatique avec le Parlement walbru

C’est probablement l’une des toutes premières lettres officielles du nouvel ambassadeur de Turquie à Bruxelles (Fuat Tanlay) et déjà une gaffe monumentale de l’intéressé qui tentait de museler en coulisses le Parlement de la Communauté française de Belgique (Wallonie-Bruxelles).

Arrivé en Belgique à peine le 24 décembre dernier, son excellence a eu le temps de sortir sa plus belle plume pour se plaindre en français auprès du socialiste Jean-François Istasse, président du Parlement francophone, à propos d’une proposition de résolution de Christine Defraigne (MR) qui vise à inscrire dans les manuels scolaires la mémoire du génocide arménien.
 
A propos de ce sujet brûlant, on peut lire dans la lettre de l’ambassadeur « qu’un sujet que même les historiens n’ont pas encore tranché figure dans des livres scolaires comme ‘vérité historique’ créerait dans la mémoire des jeunes belges de la prochaine génération des préjugés contre les turcs, une haine et une hostilité vis-à-vis d’eux ». Il sait de quoi il parle puisque la Turquie a déjà introduit dans ses propres manuels scolaires la négation du même fait comme l’autre ‘vérité historique’ alors que les mêmes historiens n’ont pas encore tranché la question provoquant sans doute des préjugés contre les Arméniens, une haine et une hostilité vis-à-vis d’eux de génération en génération. Mais l’ambassadeur ne s’arrête pas là et demande directement au Président du Parlement, Jean-François Istasse (PS), de proclamer « un signal fort (…) pour qu’à l’avenir de telles initiatives ne puissent trouver écho parmi les représentants de la Communauté Française ».

Le socialiste wallon répond sèchement à la missive en précisant que c’est au Parlement qu’il « appartient d’examiner les textes qui lui sont présentés et d’apprécier s’il convient de les adopter ou de les rejeter, ou encore de les amender, et cela en toute indépendance et dans le respect des règles de fonctionnement des institutions belges » tout en précisant plus haut que « ladite proposition de résolution a été déposée dans le strict respect des dispositions constitutionnelles et légales en vigueur ainsi qu’en parfaite conformité au Règlement du Parlement de la Communauté française. »
 
De l’autre côté, l’attachée de presse de Christine Defraigne précise que la sénatrice libérale a été « choquée d’une telle ingérence de l’ambassadeur ». Quoique, Defraigne n’est probablement pas la meilleure personne à faire la morale en terme de gaffe après avoir maladroitement opposé dans le quotidien Le Soir (10-12-2005) les « enfants de victimes » aux « enfants de bourreaux ». Les institutions officielles ne reflètent pas nécessairement l’opinion publique générale.
 
On ne sait pas si l’ambassadeur compte en rester là, Fuat Taylan était momentanément injoignable téléphoniquement. (Mehmet Koksal, article publié par la liste http://www.suffrage-universel.be et http://www.minorites.org)


(copie de la lettre officielle)

A Monsieur Jean-François ISTASSE
Président
Parlement de la Communauté Française
6, rue de la Loi
1000 BRUXELLES

Monsieur le Président,
 
C’est avec un grand émoi que j’ai appris le dépôt d’une proposition de résolution par Madame Christine DEFRAIGNE, relative à l’introduction d’un soi-disant génocide des Arméniens dans les manuels scolaires, dans les programmes universitaires ainsi que dans le cadre des devoirs de la mémoire organisé en Communauté française à votre Parlement.
 
Une telle proposition adoptée porterait atteinte et préjudice auprès de la Communauté d’origine turque vivant en Belgique. Il va sans dire qu’un sujet que même les historiens n’ont pas encore tranché figure dans des livres scolaires comme « vérité historique » créerait dans la mémoire des jeunes belges de la prochaine génération des préjugés contre les turcs, une haine et une hostilité vis-à-vis d’eux.
 
Nous considérons que la volonté même d’insérer de tels préjugés dans les manuels scolaires belges est en elle seule un acte irresponsable, provocateur et extrêmement dangereux créant des inimités entres belges de diverses souches pouvant compromettre le dialogue positif et l’intégration intercommunautaire des diverses populations vivant en Belgique.
 
Au vu de ce qui précède je suis convaincu que le bon sens primera dans les décisions que prendront votre Parlement et qu’un signal fort de votre part sera proclamé pour qu’à l’avenir de telles initiatives ne puissent trouver écho parmi les représentants de la Communauté Française.
 
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, les assurances de ma haute considération
 
Fuat TANLAY
Ambassadeur de Turquie

(copie de la réponse officielle)

Parlement de la Communauté française de Belgique
Wallonie-Bruxelles
 
Le 13 janvier 2006
 
Monsieur l’Ambassadeur,
 
Votre courrier de ce 4 janvier 2006 par lequel vous vous inquiétez du dépôt au Parlement de la Communauté française d’une proposition de résolution relative à l’introduction de l’histoire du génocide des Arméniens dans les manuels scolaires, dans les programmes universitaires, ainsi que dans le cadre des devoirs de la mémoire organisés en Communauté française nous est bien parvenu et a retenu toute notre attention.
 
Je dois vous signaler que ladite proposition de résolution a été déposée dans le strict respect des dispositions constitutionnelles et légales en vigueur ainsi qu’en parfaite conformité au Règlement du Parlement de la Communauté française.
 
Je suis naturellement très attentif aux considérations que vous développez dans votre courrier, mais je me permets d’attirer votre attention sur le fait que le Parlement de la Communauté française est une institution dotée du pouvoir législatif. C’est en cette qualité qu’il lui appartient d’examiner les textes qui lui sont présentés et d’apprécier s’il convient de les adopter ou de les rejeter, ou encore de les amender, et cela en toute indépendance et dans le respect des règles de fonctionnement des institutions belges.
 
Votre courrier a été transmis aux auteurs et à la commission compétente qui examinera certainement les éléments de fond que vous soulevez.
 
Je vous prie, Monsieur l’Ambassadeur, d’agréer l’assurance de ma très haute considération.
 
Le Président
Jean-François ISTASSE

Nouvelle campagne négationniste
pour honorer le suicidaire N°1 Talat Pacha!

Selon le journal turc Cumhuriyet les "prétendues allégations arméniennes de génocide seront réfutées par des documents d’archives arméniens et russes". Pour ce faire le quotidien annonce "l'installation d’un comité pour réfuter les allégations à partir des archives arméniennes et russes » et qui doit « expliquer la thèse turque".

Toujours selon  Cumhuriyet ,"ce comité a commencé à être en activité à Istanbul". "La présidence du comité consultatif dont le nom est 'Grande opération : Projet Talat Pacha' est assumée par l'ancien président de la République turque de Chypre du Nord (KKTC) Rauf Denktas.

Des représentants du parti de la justice et du développement (AKP), du parti du Peuple Républicain principal parti d’opposition (CHP), du parti de la Juste Voie (DYP), du  parti du mouvement nationaliste (MHP), du parti de la Mère Patrie (YP) et du parti des ouvriers (IP) ont assisté à la première réunion organisée par le syndicat Turk-Is ( Confédération des Travailleurs), des associations se revendiquant de l’héritage Kémaliste mais aussi d’O.N.G et d’académiciens.

Lors de la cérémonie d'ouverture de la réunion, Rauf Denktas a déclaré "nous n'essayons pas de créer une hostilité vis-à-vis des arméniens.  Nous essayons de détourner l'hostilité créée par eux vers une amitié".

D'autre part, le lobby turc vient d'annoncer que la capitale allemande Berlin fêtera, du 15 au 19 mars prochain, en grande pompe le 85ème anniversaire de la mort de Talat Pacha, grand ordonnateur du génocide des Arméniens en 1915.

Le Collectif "Vigilance Arménienne contre le Négationnisme" (VAN) réagit contre cette initiative par son communiqué suivant:

"Le scandale continue. Ankara a annoncé qu’elle entendait célébrer le 85ème anniversaire de la mort de Talat Pacha, ministre de l’Intérieur du gouvernement Jeune-Turc de 1913 à 1917 et chef du Comité Union et Progrès pendant la Première Guerre Mondiale, à Berlin, ville où il a été abattu. Le 15 mars 1921, l’ex-ministre en fuite y était en effet tombé sous les balles d’un rescapé du génocide des Arméniens, Soghomon Tehlirian, qui fut acquitté par un tribunal allemand et dont le procès a inspiré Raphaël Lemkin pour créer le néologisme de 'génocide' à propos des crimes perpétrés en Europe durant la Seconde Guerre mondiale.

"Un comité consultatif baptisé 'Grande opération 2006 : le mensonge arménien par les documents arméniens' vient d’être créé à cet effet, il est présidé par Rauf Denktash, ex-président de la république de Chypre du Nord et composé entre autres, de deux députés de l’AKP - Turan Çömez et Vahit Erdem, chef de la Délégation turque auprès de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN et vice-président de cette même Assemblée - ainsi que du négationniste épinglé par la justice helvétique, Dogu Perinçek, Président du Parti des Travailleurs en Turquie.

"Afin d’honorer son héros national, condamné à mort par contumace par un tribunal militaire turc en 1919 pour avoir planifié avec minutie l’extermination de 1 500 000 Arméniens, des Assyro-Chaldéens et des Grecs Pontiques, ce comité - dont des représentations ont été ouvertes dans des dizaines de villes en Turquie - va mettre les petits plats dans les grands: 5 millions de Turcs, certains débarquant par avions spécialement affrétés de Turquie, devraient assister à ces cérémonies. Sans qu’apparement l’Allemagne ne s’en offusque.

"Et pourtant, le 16 juin 2005, le Bundestag a voté à l’unanimité une résolution historique affirmant que le gouvernement Jeune Turc a détruit la quasi-totalité du peuple arménien et regrettant la responsabilité de l’Allemagne - alliée de la Turquie durant la première guerre mondiale - dans cette extermination.

"Madame Angela Merkel, soucieuse de se démarquer des fantômes et des crimes du IIIème Reich, peut-elle tolérer que Berlin résonne à nouveau de cris d’ultra-nationalistes fanatisés ? La nouvelle chancelière a-t-elle le droit, par son silence, de cautionner cet hommage à un criminel de guerre et, au-delà, à la politique négationniste que la Turquie mène de façon de plus en plus active à l’encontre du génocide arménien?

"Après les articles 301 et 305 d’un Code pénal turc qualifié par le Commissaire européen à l’élargissement, Olli Rehn, comme n’accordant « pas de protection suffisante à la liberté d’expression », après le procès de soixante-dix éditeurs, écrivains ou journalistes, dont celui, reporté puis suspendu aujourd’hui de l’écrivain Orhan Pamuk inculpé pour avoir mentionné les crimes commis par la Turquie à l’encontre du peuple arménien, après les trois procès en cours contre le journaliste Hrant Dink poursuivi pour "insulte à l’identité turque", un Hitler Turc, qui bénéficie déjà à Istanbul d’un mausolée à sa mémoire, va être glorifié au pays d’Adenauer et de Willy Brandt.

"Les citoyens européens que nous sommes, épris de justice et de liberté, ne pourront tolérer que les valeurs premières d’une Europe démocratique, fondée sur le crédo du « Plus jamais ça », soient à nouveau ainsi bafouées.

"Ni Hitler, Ni Talat Sinon l’Europe éclate."

Séta Papazian, Présidente du Collectif VAN (Vigilance Arménienne contre le Négationnisme) Boîte vocale : 08 70 72 33 46 - contact@collectifvan.org Collectif VAN - BP 20083 - 92133 Issy-les-Moulineaux Cedex – France (Veille Media – Armenews, 20-23 janvier 2006)


Autres informations récentes sur les droits de l'Homme en Turquie

http://www.info-turk.be

FONDATION INFO-TURK
53, rue de Pavie
1000 BRUXELLES
Tel: (32-2) 215 35 76
Fax: (32-2) 215 58 60
E-mail:
Fondation@info-turk.be


Retour...

© 2010 - La Lettre de l'ADL
Accueil - Nouvelles - Tribune - Contact - Liens favoris