Retour à la page d'accueilPlan du site


  

      TURQUIE/ ADHESION : LE CADRE DES NEGOCIATIONS REMIS EN CAUSE

TURQUIE/ ADHESION : LE CADRE DES NEGOCIATIONS REMIS EN CAUSE   7/07/2005

TURQUIE/ ADHESION : LE CADRE DES NEGOCIATIONS REMIS EN CAUSE
 

- 350 organisations et personnalités  de 21 pays appellent l’Union européenne à intégrer le génocide des Arméniens dans le cadre des négociations
- les parlementaires européens de l'UMP demandent au Conseil de modifier le mandat de négociations de la Commission.


Bruxelles, Belgique (7 juillet 2005) - Plus de 350 associations et personnalités de la société civile européenne, issues de 21 pays, ont souscrit à l'appel européen lancé en avril dernier à l'occasion du 90ème anniversaire du Génocide des Arméniens.

Cette initiative de la Fédération Euro-Arménienne a notamment suscité l'adhésion d'associations de rescapés et descendants de rescapés du génocide des Arméniens, d'associations de défense des victimes de génocides et de crimes contre l'Humanité, d'associations de défense des Droits de l'Homme, de représentants des associations et organisations signataires de la Charte des Arméniens d'Europe ainsi que d'acteurs de la vie politique européenne.

L'une des demandes de l’Appel européen invite l’Union à intégrer l'exigence des Parlements nationaux et du Parlement européen de reconnaissance du génocide dans le cadre des négociations d'adhésion avec Ankara.

La Fédération Euro – Arménienne informe par ailleurs que, ce mardi 5 juillet, la délégation française du groupe PPE, chrétiens démocrates, du Parlement européen a appelé le Conseil "à modifier le mandat de négociations de la Commission", notamment "pour renforcer les exigences de l'Union sur des sujets aussi essentiels que la liberté religieuse, la législation pénale, la reconnaissance de Chypre et la reconnaissance du génocide des Arméniens".

Dans le communiqué des PPE français(www.umpeurope.org), datant du 5 juillet 2005, M. Jacques Toubon, Vice-Président de la délégation UE-Turquie, fustige une Commission à "l'attitude irresponsable" et "totalement éloignée des réalités". Il affirme que "le cadre des négociations proposé revient à engager les négociations aux conditions de la Turquie et non selon les critères fixés par l'Union".Lors de la présentation du cadre des négociations devant la Commission des Affaires Etrangères du Parlement européen (AFET), M. Olli Rehn, Commissaire à l’élargissement avait notamment dévoilé le programme de "dialogue entre les sociétés civiles turques et européennes" destiné à faire accepter la Turquie par les opinions publiques européennes, et pour lequel la Commission allouera 40 millions d'euros supplémentaires pour la seule année 2006. " Nous voulons que l’Union européenne soit capable d’imposer les critères instaurés par le parlement européen depuis le début de l’examen de l’adhésion de la Turquie; au lieu de cela, la Commission cherche à améliorer l’image de la Turquie en Europe aux frais des Européens ", a précisé Hilda Tchoboian, Présidente de la Fédération Euro-Arménienne." Il est regrettable que la Commission ignore aussi ostensiblement les 450 millions d'Européens et leurs 730 élus; c’est une situation anormale et dangereuse pour la démocratie. C'est fort du soutien des forces politiques de l'Union que nous transmettrons à nouveau l'Appel européen et la liste des signataires au Conseil européen avant le début prévu des négociations, le 3 octobre prochain", a conclu la Présidente de la Fédération Euro-Arménienne.

COMMUNIQUE DE PRESSE
FEAJD- Bruxelles

5/07/2005: Turquie: les Députés européens UMP appellent le Conseil à modifier le mandat de négociation –

Jacques Toubon MdPE (UMP, PPE-DE, F)

Jacques TOUBON, Député européen UMP (PPE-DE, F) a dit sa stupéfaction devant l'attitude irresponsable de la Commission venue présenter le projet de mandat de négociation avec la Turquie devant la commission des affaires étrangères du Parlement européen.

"La Commission parait totalement éloignée des réalités: elle ne veut tenir compte ni de la situation de l'Europe ni du ralentissement des réformes en Turquie. La volonté réaffirmée d'engager à tout prix les négociations le 3 octobre bafoue le sentiment des peuples."

"Le cadre de la négociation qui est proposé revient à engager les négociations aux conditions de la Turquie et non selon les critères fixés par l'Union européenne".

"La délégation française au Parlement européen", a déclaré Jacques Toubon, "appelle le Conseil à réexaminer le mandat de négociation pour renforcer considérablement les exigences de l'Union européenne sur des sujets aussi essentiels que la liberté religieuse, la législation pénale, la reconnaissance de Chypre, et la reconnaissance du génocide arménien".

"En conséquence, il ne me parait ni possible, ni souhaitable de maintenir la date du 3 octobre fixée dans un contexte qui est désormais bouleversé".

 

- 350 organisations et personnalités  de 21 pays appellent l’Union européenne à intégrer le génocide des Arméniens dans le cadre des négociations
- les parlementaires européens de l'UMP demandent au Conseil de modifier le mandat de négociations de la Commission.


Bruxelles, Belgique (7 juillet 2005) - Plus de 350 associations et personnalités de la société civile européenne, issues de 21 pays, ont souscrit à l'appel européen lancé en avril dernier à l'occasion du 90ème anniversaire du Génocide des Arméniens.

Cette initiative de la Fédération Euro-Arménienne a notamment suscité l'adhésion d'associations de rescapés et descendants de rescapés du génocide des Arméniens, d'associations de défense des victimes de génocides et de crimes contre l'Humanité, d'associations de défense des Droits de l'Homme, de représentants des associations et organisations signataires de la Charte des Arméniens d'Europe ainsi que d'acteurs de la vie politique européenne.

L'une des demandes de l’Appel européen invite l’Union à intégrer l'exigence des Parlements nationaux et du Parlement européen de reconnaissance du génocide dans le cadre des négociations d'adhésion avec Ankara.

La Fédération Euro – Arménienne informe par ailleurs que, ce mardi 5 juillet, la délégation française du groupe PPE, chrétiens démocrates, du Parlement européen a appelé le Conseil "à modifier le mandat de négociations de la Commission", notamment "pour renforcer les exigences de l'Union sur des sujets aussi essentiels que la liberté religieuse, la législation pénale, la reconnaissance de Chypre et la reconnaissance du génocide des Arméniens".

Dans le communiqué des PPE français(www.umpeurope.org), datant du 5 juillet 2005, M. Jacques Toubon, Vice-Président de la délégation UE-Turquie, fustige une Commission à "l'attitude irresponsable" et "totalement éloignée des réalités". Il affirme que "le cadre des négociations proposé revient à engager les négociations aux conditions de la Turquie et non selon les critères fixés par l'Union". Lors de la présentation du cadre des négociations devant la Commission des Affaires Etrangères du Parlement européen (AFET), M. Olli Rehn, Commissaire à l’élargissement avait notamment dévoilé le programme de "dialogue entre les sociétés civiles turques et européennes" destiné à faire accepter la Turquie par les opinions publiques européennes, et pour lequel la Commission allouera 40 millions d'euros supplémentaires pour la seule année 2006. " Nous voulons que l’Union européenne soit capable d’imposer les critères instaurés par le parlement européen depuis le début de l’examen de l’adhésion de la Turquie; au lieu de cela, la Commission cherche à améliorer l’image de la Turquie en Europe aux frais des Européens ", a précisé Hilda Tchoboian, Présidente de la Fédération Euro-Arménienne. " Il est regrettable que la Commission ignore aussi ostensiblement les 450 millions d'Européens et leurs 730 élus; c’est une situation anormale et dangereuse pour la démocratie. C'est fort du soutien des forces politiques de l'Union que nous transmettrons à nouveau l'Appel européen et la liste des signataires au Conseil européen avant le début prévu des négociations, le 3 octobre prochain", a conclu la Présidente de la Fédération Euro-Arménienne.

COMMUNIQUE DE PRESSE
FEAJD- Bruxelles


Retour...

© 2010 - La Lettre de l'ADL
Accueil - Nouvelles - Tribune - Contact - Liens favoris