Retour à la page d'accueilPlan du site


  

      Comment la Turquie devrait-t-elle faire face aux accusations de génocide ?

Comment la Turquie devrait-t-elle faire face aux accusations de génocide ?   21/06/2005

 

Comment la Turquie devrait-t-elle faire face aux accusations de génocide ?

par Tolga Korkut, 
Bianet, 21/06/05

 Les universitaires urgent le gouvernement à se préparer "à faire face au passé" vis-à-vis du " Génocide arménien " dans l'Empire Ottoman.

Macar conseille l'Etat à renoncer au déni alors que Caglar indique que la Turquie doit prendre en compte la communauté internationale.

Comme les leaders turcs rejettent avec colère la récente décision du parlement allemand

qui appelle la Turquie à reconnaître " le Génocide arménien " de 1915, Baskin Oran, professeur de sciences politiques à l’Université d’Ankara et le professeur Elcin Macar de

l'université technique de Yildiz, soutiennent l'avis selon lequel la décision du parlement allemand est un appel politique qui ne porte aucun engagement légal pour la République turque.

Selon les universitaires turcs la question principale est : Que signifie pour la République turque de prendre la responsabilité historique de l'expulsion des Arméniens de 1915.

Cependant pour le professeur Bakir Caglar de l'université d'Istanbul est d’opinion que " la reconnaissance du génocide " apporterait dans son sillage certaines " responsabilités légales " pour la Turquie.

Faire face au passé

Rappelant le refus et les menaces du gouvernement directement aux universitaires qui recommandent une discussion ouverte de la question, E. Macar indique à BIANET " la Turquie doit cesser d'empêcher des débats publics sur le problème arménien ".

" L'état doit cesser de clamer qu'une telle chose ne s'est jamais produite, adoptant ceci comme un argument officiel et étant de l’autre côté dans la discussion " a dit E.Macar. " Si vous êtes pour laisser la question aux historiens, alors vous devriez réellement la laisser aux

historiens. Vous ne pouvez pas empêcher des discussions. "

" Dire " nous avons ouvert les archives " signifie " nous examinons la vérité parce que nous ne savons pas quelle est la vérité ". Mais l'état turc continue d’agir comme s’il savait la vérité " déclare E.Macar.

Le parlement allemand a lancé l’appel suivant au gouvernement allemand :

* Le gouvernement allemand devrait aider la Grande Assemblée Nationale Turque, le gouvernement turc et la société turque à faire face à son passé,

* Il devrait aider à installer une commission d’historiens turcs et arméniens,

* Il devrait avoir les archives, qui ont été envoyées d'Allemagne en Turquie, ouvertes au public,

* Il devrait exiger que la conférence arménienne qui a été décommandée ait lieu,

* Il devrait contribuer à la normalisation des relations entre la Turquie et l'Arménie.

Oran : Comment les membres de " l’Etat Profond " en 1915 peuvent-ils être défendu ?

Baskin Oran de l’Université d’Ankara soutient que " les individus, pas des institutions ou l’Etat sont responsables du génocide. "

Baskin Oran souligne le fait que la République turque est l'Etat qui a démoli l'Empire ottoman : " la République turque n'a rien hérité de l'Empire ottoman, à part le " Duyun-u Umumiye ", la dette publique due par l'Empire aux individus. Et c'était normal pour la République de prendre cette dette sur elle. Puisque autrement elle serait restée à l'extérieur du système international "

" Je ne comprends pas pourquoi la République Turque, qui a écrasé l'Empire ottoman, prend maintenant la défense du " Teskilati Mahsusa "(des Forces Spéciales) les bras droits de " l’Etat profond " de 1915 et de l'Etat profond lui-même" a dit Baskin Oran. " La République Turque n'a aucune responsabilité légale. "

 Excuses

Selon Elcin Macar, les Turcs peuvent faire des excuses pour la déportation des Arméniens en 1915 et dirent expressément que cela était une erreur de leurs ancêtres.

" Si la Turquie fait des excuses, cela serait formulé de la façon suivante : " nous faisons des excuses pour ce que nos ancêtres ont fait " a dit Elcin Macar.

Cependant selon Baskin Oran l'Etat doit d'abord faire des excuses au public turc.

" Si la République de la Turquie doit faire des excuses, elle devrait d'abord faire des excuses au public turc " a dit Baskin Oran. " Pour avoir masqué la question pendant toutes ces décennies, pour ne pas en avoir discuter et pour avoir interdit les discussions."

Questions de droit international

Selon le professeur Bakir Caglar du département des sciences politiques de l'université d'Istanbul, le règlement des comptes avec le passé n'est pas quelque chose qui peut être réglée toute seule. " Ceci est seulement possible avec les moyens et le droit international " a indiqué Bakir Caglar.

Bakir Caglar indique que face au nombre croissant de décisions du parlement à travers l'Europe la question a gagné trois dimensions en termes de droit international :

* La reconnaissance du génocide est devenue une responsabilité légale.

* La question de l'assurance : Les compagnies internationales qui ont assumé les assurances des propriétés arméniennes sont encore opérationnelles. Le procédé légal sur la question continue aux Etats-Unis.

* Propriété sur la terre : Il est certain que des immobiliers appartenant aux Arméniens ont été confisqués. C'est un problème légal pour la Turquie.  

TRADUCTION DU COLLECTIF VAN
http://www.bianet.org/index_eng_root.htm


Retour...

© 2010 - La Lettre de l'ADL
Accueil - Nouvelles - Tribune - Contact - Liens favoris