Retour à la page d'accueilPlan du site


  

      Les Arméniens de France disent NON à l’intégration de cette Turquie

Les Arméniens de France disent NON à l’intégration de cette Turquie   17/05/2005

 

" L’Europe ne peut vivre avec dans sa cave le cadavre de tout un peuple assassiné ". 
Jean Jaurès.

A une semaine du 29 Mai, les Arméniens de France disent NON 
à l’intégration de cette Turquie génocidaire et négationniste à l’Union Européenne.

Les trois partis politiques arméniens, l’ADL Ramgavar (droite libérale), le PSD Hentchakian (Social démocrate) et la FRA Dachnaktsoutioun (socialiste), soutenus par le Conseil de Coordination des Organisations Arméniennes de France (CCAF), appellent à un rassemblement pour exiger du Président Jacques Chirac qu’il demande le report de l’ouverture des négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne.

A la veille du référendum sur le traité constitutionnel Européen, les Arméniens de France, comme la majorité des électeurs français, ne peuvent concevoir l’ouverture de négociations avec un Etat négationniste qui, bien qu’étant sommé de prendre les mesures minima pour se mettre en conformité avec l’esprit de cette constitution, n’aura accompli aucun des gestes significatifs attendus.

Par conséquent, face à la menace de l’ouverture des négociations avec une Turquie intransigeante, les électeurs français, parmi lesquels la très grande majorité des électeurs arméniens de France, seront tout naturellement enclins, le 29 mai prochain, à sanctionner le projet de Traité constitutionnel qui leur sera soumis.

Signataire en 2001 de la loi française sur la reconnaissance du génocide des Arméniens, le Président Chirac qui s’est recueilli, le 22 avril dernier, en compagnie du Président Kotcharian devant la statue du Révérend Père Komitas, symbole des victimes du Génocide des Arméniens, doit lever cette menace qui pollue lourdement le débat sur le traité constitutionnel européen.

Les trois partis politiques arméniens qui appellent au rassemblement du 22 mai, à 15 h place du Canada, devant la stèle du Révérend Père Komitas, attendent, qu’au nom de la France, le Président Jacques Chirac prenne ses responsabilités et demande le report de l’ouverture des négociations d’adhésion avec la Turquie, prévue le 3 octobre prochain.

Pour être en conformité, tant avec l’esprit qu’avec la lettre de la constitution soumise au référendum du 29 mai prochain, ces négociations ne peuvent débuter sans avancées significatives de la Turquie sur l’évacuation de Chypre, sur la reconnaissance du Génocide des Arméniens et sur le respect des Droits de l’Homme et des minorités.

Paris le 17 mai 2005

ADL RAMGAVAR 
PSD HENTCHAKIAN 
FRA DACHNAKTSOUTIOUN

 

ADL Ramgavar
ADL Ramgavar

SD Hentchak
SD Hentchak
 

FRA Dashnagtsoutioun
FRA Dashnagtsoutioun

Pour contacter notre service de presse : adl AT hayway POINT org 


Retour...

© 2010 - La Lettre de l'ADL
Accueil - Nouvelles - Tribune - Contact - Liens favoris