Retour à la page d'accueilPlan du site


  

      LA POLOGNE RECONNAIT LE GENOCIDE DES ARMENIENS

LA POLOGNE RECONNAIT LE GENOCIDE DES ARMENIENS   21/04/2005

FEDERATION EURO-ARMENIENNE

COMMUNIQUE DE PRESSE

LA POLOGNE RECONNAIT A SON TOUR LE GENOCIDE DES ARMENIENS
 
-- Par une résolution du Sejm, sa chambre des représentants, la Pologne
devient le 9ème Etat de l’Union européenne à reconnaître le Génocide des
Arméniens --

Ce 19 avril 2005, le Parlement polonais, le Sejm, a voté une résolution par
laquelle il reconnaît officiellement le Génocide des Arméniens. Cette
résolution, transmise au Sénat pour ratification, fait de la Pologne le 9ème
Etat de l’Union européenne à reconnaître ce génocide, après Chypre, la
Grèce, la Belgique, la Suède, l’Italie, la France, la Slovaquie et les
Pays-Bas. A cette liste il faut rajouter en Europe la Suisse et la Bulgarie
qui ne sont cependant pas membres de l’Union.

Cette résolution présentée par la présidence du Parlement proclame que « Le
Sejm de la République de Pologne rend hommage aux victimes du génocide de la
population arménienne en Turquie pendant la Première Guerre Mondiale. » Elle
ajoute que « la mémoire et la condamnation de ce crime reste une obligation
morale de toute l’Humanité, de tous les Etats, ainsi que de tous les gens de
bonne volonté. »

« Nous saluons cette résolution empreinte de grandeur et de lucidité. A
travers ce vote, c’est son attachement aux valeurs éthiques de l’Union dont
témoigne le peuple de Pologne. Nous lui adressons nos plus vives
félicitations en même temps que nos fraternels remerciements » a déclaré
Hilda Tchoboian, présidente de la Fédération Euro-Arménienne.

« Nous notons qu’avec cette dernière résolution, ce sont 210 des 460
millions d’habitants de l’Union qui demandent directement à la Turquie cette
reconnaissance, et que si demain l’Allemagne vote un texte similaire, ce
seront près de 300 millions d’Européens qui appuieront cette demande. Par
ces résolutions répétées, les Européens réaffirment la résolution de 1987
votée par le Parlement européen ; La Turquie doit maintenant assumer ses
responsabilités par une reconnaissance sincère et explicite du génocide
avant que de postuler à l’Union européenne » a conclu Hilda Tchoboian.


Retour...

© 2010 - La Lettre de l'ADL
Accueil - Nouvelles - Tribune - Contact - Liens favoris