Retour à la page d'accueilPlan du site


  

      Après l'Irak, Le Liban ?

Après l'Irak, Le Liban ?   2/03/2005

Après l'Irak, Le Liban ? 

"J’ai peur que la partie victorieuse, l’opposition, ne soit en état d’extase, que le gouvernement actuel ne soit incapable de s’occuper au minimum des affaires courantes, et que le pays ne soit par conséquent exposé à tous les dangers", a dit monsieur Hoss.

Il a raison. Après l'optimisme du premier jour, les craintes se renouvellent car Monsieur Walid Joumblat a changé d'avis. Il ne veut plus calmer le jeu pour nommer un gouvernement et organiser les élections. Il ne veut rien de moins que la démission du Président de la république (garant de la constitution) après la démission du gouvernement.

Walid bey est suffisamment intelligent pour savoir ce que cela veut dire : Il veut décapiter l'exécutif, à un moment où le législatif n'a plus que quelques mois à vivre. En même temps, il veut décapiter tous les services de sécurité libanais, alors qu'il réclame le départ des troupes syriennes. Les autres dirigeants de l'opposition réalisent-ils que Walid bey cherche à décapiter l'Etat et ses institutions ? Réalisent-ils qu'il nous emmène "un pont trop loin" ?

Je ne peux pas insulter l'intelligence de Monsieur Joumblat en pensant qu'il ignore les conséquences de ses actes. Il veut le retour au chaos et au règne des milices.

C'est juste à ce moment-là que Madame Condoleeza Rice nous offre une fleur empoisonnée : Elle propose de remplacer les troupes syriennes par d'autres (américaines, européennes ?). Cela vous montre-t-il le début d'un plan ressemblant à celui d'Irak ? Dans les deux pays on a décapité l'Etat en renversant le gouvernement et en renvoyant l'armée ou ses chefs. Au Liban, on cherche à décapiter l'exécutif enpêchant ainsi les élections législatives. On chasse les chefs des services de sécurité, avec personne pour en nommer d'autres. Puis on envoie des troupes étrangères remplacer la Syrie. Bien sûr, le Hezbollah va les accueillir avec des fleurs ! Si vous n'y voyez pas, messieurs, un plan de destruction du LIBAN, débutant par l'assassinat du Martyr Rafic Hariri, c'est que vous êtes des ignorants. Maintenant, avez-vous un début de réponse sur qui l'a assassiné car il y avait intérêt ? Ne serait-il pas temps, messieurs, d'agir en conséquence pour sauver le pays, en publiant cet article, ou préférez-vous vos intérêts ?

Roger AKL


Retour...

© 2010 - La Lettre de l'ADL
Accueil - Nouvelles - Tribune - Contact - Liens favoris